L'urgence de méditer

Saturés d'informations, de préoccupations et d'activités, nous sommes tous à la poursuite de quelque chose, un rdv, un travail, une relation, une situation, etc. Dans cette fuite vers l'avant, notre attention ne connaît pas le repos. Bientôt nous nous sentirons au bord du rouleau, beaucoup connaîtront même un burnout. C'est se sentir vidé de toute énergie, un trou béant au fond de soi, une insatisfaction si profonde que même ce que nous aimons nous fatigue! Le doute et l'angoisse prennent alors toute la place. 

Nous n'avons pas besoin de sombrer dans cette spirale descendante. Nous avons juste besoin de retirer notre attention de l'activité mentale. Mais comment faire? Comment cesser de penser? 

Il ne s'agit pas de stopper la pensée, il s'agit de ne plus lui donner d'attention, c'est-à-dire de notre énergie vitale. 

Maintenant fermez les yeux...

En revenant aux sensations du corps, notre attention revient à l'espace du moment présent. En prenant conscience de notre ressenti, sans le commenter/juger, nos muscles peuvent progressivement se relâcher. Les contractions inutiles se défont, l'énergie vitale peut de nouveau passer dans ces zones et partout dans le système. Un sentiment de douceur et d'apaisement émerge petit à petit. On écoute non seulement les sensations, mais aussi toutes les expressions du moment présent comme les bruits, les odeurs, le goût dans la bouche.

Baignez dedans... donnez-vous ce temps...

Ensuite, on se ressent comme étant plus présent et disponible, comme si une ouverture, une clarté avaient pu s'installer en nous. 

À partir de cette disponibilité, on observe le moment présent tel qu'il est, et de là s'ensuit la prochaine meilleure action et parole. 

Amour,

Kamala