La Non Dualité

La Non-Dualité (introduction)

« Advaïta » signifie en sanscrit « pas 2 », autrement dit « non dualité ».

L’advaïta vedanta est la compréhension/connaissance que la réalité est véritablement non duelle. Qu’est-ce que cela signifie en termes plus quotidiens ?

C’est dans notre habitude de voir ce que l’on est, les autres et le monde comme des entités séparés, aux formes et aux contours bien délimités. Dans cette vision duelle de la vie, ma conscience individuelle serait séparée et différente de la conscience d’une autre personne, et ma conscience serait contenue dans mon corps et connaîtrait alors toutes les vicissitudes de la destinée du corps et du mental. Autrement parler, « je » suis né à la date de naissance du corps, « je » me transforme avec les changements subis par le corps et le mental, et « je » disparaîtrai avec la mort de ce même corps.

Cette vision duelle de la réalité est à l’origine de toutes les souffrances psychologiques de l’être humain et de bien des problèmes socio-économiques et écologiques à l’échelle planétaire.

En effet, imaginez un peu: étant né avec le corps physique, je me sens alors tout petit, différent et séparé des autres et du monde. Je vois bien mes limites: le corps est une entité vulnérable qui peut tomber malade ou moins bien fonctionner, il peut aussi disparaître à tout moment ! Je dois alors tout faire pour protéger ce corps et tant qu'à faire vivre le plus possible d’expériences agréables tant que ce corps est en vie !

Etant séparé, je me sens surtout incomplet. Ma vie devient alors une poursuite afin d'acquérir ou d'atteindre ce qui me donnera la plénitude, ce qui comblera mon creux intérieur. Très souvent, le mental-égo va alors faire croire que la complétude viendra avec la relation parfaite, le job parfait, la situation parfaite, etc...Mais que la chose recherchée soit atteinte ou pas, la plénitude ressentie n'est que de courte durée. Et la quête repart de plus belle!

En parallèle, je vois que d’autres vivent avec bien plus de confort que moi-même, ou ont pu atteindre des positions ou réaliser des choses dans leur vie que je leur envie. J'ai alors tendance à vivre pour accumuler des biens ou faire en sorte que mon identité soit "augmentée" ou "valorisée". Ou bien, comme mon identité est liée à ce corps et ce mental contenu dans ce même corps, si une personne m’insulte ou affirme que j’ai tort, je me sens attaqué, blessé, dévalorisé et donc je risque fort de me sentir bouleversé, et me disputer avec cette personne et donc rentrer en conflit.

Cela se passe à l’échelle d’une personne, mais c’est la base du fonctionnement actuel de notre société. Tout cela ne sont que quelques petits exemples des souffrances engendrées par cette vision duelle de ce que l’on est, des autres et du monde. 

Face à ce constat, y a t-il une autre réalité? Est-ce que la dualité est vraie ou n'est juste qu'une croyance qui n’a tout simplement jamais été remise en cause ? Pour répondre à ces questions, il faut une exploration de notre expérience en faisant table rase de toutes nos soi-disant connaissances.

L’enseignement de la non dualité nous guide pour explorer notre expérience actuelle et factuelle, sans concept ni croyance pré-établis de ce qu’est la réalité, afin de reconnaître juste par l’expérience pure la véritable nature de la réalité. 

Kamala, une enseignante passionnée de vérité, vous guide dans cet enseignement en deux grands mouvements ou chemins :

1. Chemin de la sagesse ou de l’exclusion

C’est reconnaître par la contemplation et l’exploration de notre expérience sensorielle (par les 5 sens), que tout ce qui apparaît va et vient sans cesse au sein d'un espace de conscience qui ne change pas. Les sensations n’ont pas toujours été les mêmes, et ne le sont pas d’un moment à un autre. Les sons, les visions, les odeurs ne sont jamais les mêmes d’un instant à un autre. Tout ce que donnent nos sens à vivre est en constant mouvement, changement. Nos pensées vont et viennent elles aussi. Nos idées, nos croyances changent…C’est toujours en changement permanent.

Mais cela en nous qui est conscient de tous ces phénomènes sensoriels et des pensées reste à tout jamais existant et inchangé. Notre présence-conscience est l’élément stable à travers toute expérience sensorielle et mentale.

Quand il y a une pensée, notre conscience peut l’observer. Quand cette pensée disparaît, notre conscience reste, elle n’a pas disparu avec la disparition de la pensée. Pareillement pour une sensation, un son, une vision etc. 

La reconnaissance de notre véritable identité en tant que présence-conscience est notre socle incorruptible de paix permanente.

2. Chemin de l’amour et de la beauté ou de l’inclusion

Avec le 1er mouvement, nous avons fait une partie du travail. Le risque de rester à ce stade seulement, c’est de se contenter de la posture du témoin intérieur…Mais il reste malgré tout isolé et séparé des autres et du monde.

Le 2e mouvement ou chemin de l’amour consiste à comprendre et reconnaître que ce que l’on connaît du monde ne sont rien d’autres que nos perceptions sensorielles, c’est-à-dire que tout ce que l’on connaît du monde sont effectivement: vision, son, odeur, texture. Dans quel espace apparaissent la vision, le son, l’odeur et la texture ? Si l’on observe son expérience réelle, tout cela apparaît à tous les coups dans notre espace de conscience, uniquement là, et nulle part ailleurs. Y a t-il quoi que ce soit qu’on connaît de l’expérience qui soit apparu en-dehors de l’espace de conscience ? NON !

Ce n’est pas la conscience qui serait dans le corps qui serait lui-même dans le monde, mais c’est plutôt le corps et le monde qui sont dans la conscience.

Quand il y a compréhension de cela comme étant un fait et non une croyance, il s’agit de vivre à partir de cette compréhension elle-même. Et c’est un travail de chaque instant, le plus subtil qui soit. Petit à petit, par amour désintéressé de la vérité, vivre à partir de cette compréhension nouvelle modèle nos sensations et perceptions.

L’expérience devient alors celle d’unité et d’amour envers tout ce qui est, car il y a la reconnaissance véritable que tout ce qui est est nous-mêmes, ou conscience-présence.

Si vous êtes intéressé pour approfondir cet enseignement, vous pouvez participer aux cours et ateliers donnés par Kamala.

En cours collectif hebdomadaire: 

  • Mercredi de 18h30 à 19h45 au centre Omkamala 71 rue de Maubeuge 75010 Paris

Comprendre par l'intellect ne suffit pas, il faut que l'enseignement soit chose vivante en chacun de nous pour que la vérité et la beauté du moment présent se révèlent à nous à chaque instant.